” Mets-toi dans la peau d’un type dont la devise nationale est la grosse préoccupation du moment”

Le projet

Liberté, égalité, fraternité : notre devise ne serait-elle pas « la plus belle, la mieux rythmée, mais surtout la plus audacieuse, la plus moderne, celle qui montre la voie à l’humanité » ?

Missionné par la République auprès des « jeunes » pour redonner sens à la légende nationale, un homme s’exerce à faire résonner son discours. Car il faut pouvoir se faire comprendre du « jeune » sans faire « vieux ». Guidé par une coach hyper motivée, il s’interroge : sur quoi repose « le socle moral de notre République » ? Justement, en ces temps de crise civique, où en est-on ? La liberté, est-ce faire ce que l’on veut ? L’égalité en droits, c’est quoi ? Et la fraternité dans tout ça?

Cette attaque incisive des lieux communs de la rhétorique politique est aussi irrévérencieuse qu’instructive. Elle nous rappelle surtout qu’en démocratie, c’est par la dispute que le sens se construit.

La devise

Les infos

Spectacle adaptable à toutes les configurations scéniques. Il peut être joué dans une salle de classe, une cantine, un gymnase ou un théâtre.

Durée : 1h

A partir de 14 ans 

Tarif sur devis 

Accompagnement en milieu scolaire : Mise à disposition d’un dossier pédagogique, rencontre avec les comédiens , et en option la mise en place d’un atelier théâtre autours des thêmes de la pièce

L’auteur

Après avoir enseigné les lettres dans un collège de ZEP, François Bégaudeau se consacre désormais à l’écriture. Tour à tour romancier, dramaturge, scénariste, critique littéraire et cinéma, essayiste, chroniqueur sportif, il a été révélé au grand public en 2006 avec son troisième roman, Entre les murs (prix France Culture-Télérama), dont l’adaptation cinématographique obtiendra en 2008 la Palme d’or au festival de Cannes.

  • La devise
  • La devise
  • La devise
  • La devise

Extrait 1

Homme : Chers jeunes, la République m’a missionné…
Femme : Bon déjà “missionné” tu vires. T’es pas Jean Moulin faut arrêter! Tu parles en ton nom, tu t’es missionné tout seul.
Homme : Ben non puisqu’on me l’a demandé.
Femme : On fait semblant, c’est toi qui a voulu parler de ça.
Homme : Le type qu’a envie de parler de la devise nationale, il est quand même tordu.
Femme : Fais ton travail d’acteur. Projette-toi. Mets-toi dans la peau d’un type dont la devise nationale est la grosse préoccupation du moment.
Il se met en état.
Homme : C’est ma grande préoccupation depuis quand?
Femme : Depuis le CM1. 1994; Défaite de la France en coupe Davis. Traumatisme aigu. Cicatrice pas refermée.

Extrait 2

Homme : Chers jeunes
Femme : T’as déjà tout rédigé ou c’est juste des notes?
Homme : Le début est écrit après je brode sur une trame.
Femme : “chers jeunes” c’est écrit?
Homme : Oui là.

Il montre sa feuille et pointe la ligne en question.                                                

Femme : C’est pas une blague quoi.
Homme : Comment tu veux que je dise? Chers ados?
Femme : Arrête je déteste!
Homme : Ados?
Femme : Oui je sais pas ça m’énerve! Ça fait adulte sympa! Ça fait adulte qui se la joue sympa:

Extrait 3

Femme : Ça veut dire quoi frater ? Le frater de fraternité
ça veut dire quoi ?
Homme : J’ai pas fait allemand.
Femme : En latin, frater ne veut pas dire ami, ne veut pas
dire douceur, ne veut pas dire harmonie, mais
veut dire frère ! Comme par hasard.
Homme : la singeant :
Comme par hasard
Femme : Frère, et pas soeur. Frater et pas soror. Moi je dis qu’une devise potable serait « liberté-égalité-sororité ».
Homme : Oui mais…
Femme : Ou liberté égalité féminité !
Homme : Ben voyons
Femme : Ou liberté égalité rouge à lèvres.
Homme : C’est pas « devise à la carte », non plus. On va
pas personnaliser sa devise comme une
sonnerie de portable.

Grenoble